PERRY’S HEROES >> Swashbucklers >> Ressources >> Mousquetaires & Malandrins

Nouvelle Compétence : L’Escrime
Last News
  • 02/09/2019: US Infantry Platoon in Vietnam

  • 25/08/2019: US Infantry in Vietnam

  • 17/01/2018: South of Skalat : Tigers vs T34s

  • 19/04/2015: 21. Panzer Division infantry platoon

  • 28/01/2015: Total Battle Miniatures Low walls (Churchyard)

  • 11/01/2015: Total Battle Miniatures Church

  • 29/11/2014: Red Devils 6-Pdr Antitank Gun

  • 16/11/2014: Red Devils 1st Platoon

  • Nouvelle Compétence : L’Escrime

    03/04/2019
     

    Wastburg est un système efficace dans lequel les combats sont brefs et violents ce qui colle parfaitement à la plupart des affrontements du XVIIe siècle.

    Pourtant cette pratique reste une image indissociable de cette époque. En effet, le 2 juin 1626, le cardinal Richelieu fait publier un édit interdisant de se battre en duel. Le cardinal voyait dans cette justice expéditive une façon de se placer au-dessus des lois. Pourtant il ne s’agissait pas là d’une nouveauté. Cette pratique avait été déjà interdite par l’ordonnance de Moulins en 1566 qui défendait, sous peine de la vie, de vider les querelles par les armes, et enjoignait à ceux qui avaient reçu une injure de se présenter devant le tribunal des maréchaux, composé de connétables et de maréchaux de France. Mais il était très difficile d’obliger la noblesse toute puissante à se plier au respect des lois.

    Malgré un arrêt du Parlement du 29 juin 1599 et les édits d’avril 1602 et juin 1609, qui assimilaient les duels à des crime de lèse-majesté, Henri IV n’eut pas plus de succès pour supprimer la manie des combats singuliers qui, de 1591 à 1609, coûtèrent la vie à quatre mille gentilshommes. Par ailleurs, soucieux d’épargner la noblesse en ces temps de réconciliation, le bon roi Henri signa près de 7000 lettres de grâce en 19 ans de règne. Mais le cardinal Richelieu avait montré à plusieurs reprise sa détermination lorsqu’il s’agissait de faire plier la noblesse de France devant le vouloir du roi.

    L’Escrime

    Pour cette raison la fiche de personnage s’enrichit d’une nouvelle Compétence Spéciale, l’Escrime (avec un "E" majuscule).

    C’est une compétence spéciale au même titre que la Réputation. Elle reflète la maitrise de cet art.

    NiveauTitreExplication
    (- -)Tout venantN’avant jamais manié une arme de son existence, celle-ci risque de se terminer rapidement.
    (-)NoviceLa théorie, c’est bien, mais ça ne fait pas tout.
    (0)EscrimeurTout gentilhomme digne de ce nom sait se servir de son épée.
    (+)Bretteur expérimentéQuelque soit son style, ce gentilhomme le pratique et le maitrise parfaitement.
    (++)Maître d’armeL’art dans toute sa splendeur léthale.

    Cette compétence est utilisée principalement lors des combats dans lequel le niveau est pris en compte pour déterminer le nombre de dés à lancer. Elle doit être prise en compte pour les séquences de duel. Enfin elle peut être utilisée lors de discussions un peu houleuses pouvant tourner au vinaigre. L’Escrime pourra remplacer la Réputation à cet effet.

    Et les personnages dans tout ça ?

    Lors de la création, un personnage noble plutôt jeune aura un niveau de d’escrime de (0). Si le personnage est plus âgé ou expérimenté, son niveau peu passer à (+).

    Si le personnage est un bourgeois ou un gentilhomme issu dela noblesse de robe, un niveau (-) ou (0) est recommandé.

    Si le personnage est un valet, il aura un niveau (—) ou (-) au mieux.

    Si le personnage est un ancien soldat ou un brigand, il pourrait bénéficier d’un niveau (0).

    C’est un peu sexiste quand même, non ?

    C’est vrai, c’est une compétence sans doute inutile à une jeune femme de noble naissance attendant d’être mariée par sa famille.

    Néanmoins si la joueuse ou le joueur le désire, pour la fille d’un maître d’armes, une jeune noble vivant à la campagne et plus portée sur les activités réservées aux hommes à l’époque ou une femme ayant trouvé sa place au sein d’une groupe de mercenaires ou de malandrins, une compétence de (-), (0) ou (+) peut se justifier.

    Chat botté - Coup fourré

    Un personnage ayant au moins un niveau (0) peut ajouter un trait relatif à une "Botte secrète".

    Ce trait peut s’activer en duel mais uniquement en dépensant une Aubaine de sa réserve personnelle. Une seule utilisation par duel est possible.

    Pour le duel voir l’article .

    Si un personnage perd un duel après avoir utiliser sa "Botte secrète", celle-ci est éventée et il doit la rayer de sa fiche (s’il n’est pas mort).

    Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !

    Un personnage peut utiliser un trait relatif à la Répartie pendant le duel en dépensant une Aubaine. Le MJ peut décider de remettre l’Aubaine au pot si le joueur gratifie les autres d’une belle tirade en direct !

    Port d’une épée

    Si le port d’une épée est en principe réservé à la Noblesse néanmoins certains privilèges sont accordés. Dans tous les cas, il vaut mieux savoir s’en servir ou bien avoir suffisamment d’esprit pour ne pas avoir à la tirer.

    Par contre, se promener avec ces armes à feu est sévèrement puni si ce n’est pas justifié par des raisons militaires.